Faire du vélo pour aller au travail permet de faire une activité physique tout en contribuant à diminuer la pollution automobile.
Mais quelle conséquence pour la santé lorsque l’on se déplace en vélo dans la pollution des grandes villes ?

Beaucoup de personnes se demandent si le fait de faire du vélo au milieu des gaz d’échappement n’est pas plus dangereux pour la santé que se déplacer en voiture ou en bus.

De nombreuses études ont été menées dans les principales grandes villes d’Europe.
Ces études montrent toutes qu’un cycliste urbain est moins exposé aux pollutions qu’un automobiliste coincé dans sa voiture ou qu’un passager d’un autobus urbain.
Ceci est principalement lié au fait que les polluants liés à la circulation se concentrent et stagnent dans les véhicules, essentiellement voitures et bus.

Il est toutefois conseillé de s’éloigner au maximum du flux des voitures, et de se déplacer à vitesse modérée afin de ne pas entrer en hyperventilation (entrainant une plus grande absorbtion de polluants).

Lire à ce sujet une étude réalisée sur l’agglomération toulousaine:
http://www.oramip.org/pdf/expo/Plaquette-Oramip-transport.pdf